Nous avons visité jeudi 26 novembre (jour de Thanksgiving) le Balboa Park, grand parc central de San Diego. Nous nous y sommes rendus à pied depuis notre logement temporaire (dans la même maison que notre futur appartement). Nous avons pu rejoindre les abords du parc en 5 minutes (premières pelouses) et l’entrée « officielle » en 20 min. C’est chouette, on va pouvoir en profiter régulièrement pour s’aérer, se balader, faire du vélo ou faire quelques pique-niques !

D’après le Guide du Routard « Son nom, qui n’a rien à voir avec le célèbre boxeur de cinéma Rocky Balboa, s’inspire plutôt de Vasco Nùnez de Balboa, le premier Européen à avoir « découvert » l’océan Pacifique. C’est un espace vert de 560 ha situé au coeur de la ville et au milieu duquel se trouvent les musées les plus importants ainsi que le zoo. Créé en 1868, au moment où San Diego n’était qu’un village de quelques milliers d’habitants, il est aujourd’hui un véritable bol d’oxygène pour plus de 1 million de personnes. Dans un parc luxuriant, planté de 20 000 arbres, dont de nombreux palmiers, jacarandas et de magnifiques magnolias, on découvre des bâtiments de style colonial espagnol, parfois gentiment baroques. Ce sont les vestiges de ceux qui ornèrent les grandes expositions Panama-California de 1915 et 1935 (la première ayant été organisée en l’honneur de l’ouverture du canal de Panama). »

 SAM_4617

Comme vous pouvez le voir sur le plan interactif ci-dessus, l’entrée principale du Balboa Park se fait par la grande avenue El Prado. On se retrouve vite au coeur du parc après être passés sous un portique.

Nous comprenons que le parc est en partie « sauvage » et qu’on ne peut pas le traverser entièrement à pied (il s’agit plutôt d’une grande étendue naturelle un peu rocailleuse-buissonneuse, traversée par plusieurs autoroutes).

Les bords du parc sont constitués de pelouses semblant faire office de parc de quartier. Sa partie centrale en revanche est habitée des 15 musées, du zoo, de huit petits jardins aménagés autour de thèmes différents, d’un « village artistique » où des artistes exercent leur art sous les yeux des passants, de salles de spectacles et concerts, d’un petit train, de restaurants, d’un magasin et autres attractions culturelles.

Ce jour de Thanksgiving, le parc est plutôt calme car les américains sont essentiellement en famille, les musées et le bureau d’accueil fermés. Par ailleurs, le ciel est un peu nuageux (bon cela reste minime à San Diego, mais on a quand même eu quelques gouttes de pluie !). Nous reviendrons un jour où il fera meilleur et où les californiens seront de sortie.

Le « village artistique » :

Malgré tout, nous profitons de la balade, l’allée centrale est bordée de palmiers, les bâtiments d’architecture espagnole sont effectivement très jolis. Il semble y avoir dans ce parc une vie culturelle assez importante avec des représentations de théâtre et de danse ainsi que diverses animations au cours de l’année.

Nous visitons le « Old Cactus Garden » :

Ainsi que le « Inez Frang Parker Memorial Rose Garden (« one of the top public rose gardens in the world » dit le tract du parc !). Grosse pensée pour Tante Framboise en visitant cette roseraie !

Nous passons ensuite devant le zoo de San Diego qui a l’air immense, faisons un petit tour et rentrons car le ciel se couvre et la nuit tombe. Mais on reviendra, c’est chouette d’avoir un joli parc proche de chez soi !

SAM_4632 82bda49398913f1b275b43c256663126a863524a2f8b70dee1e4350e1b6a2cd3[Musique]

One thought on “Balboa Park #1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 1 =